Éditorial

L’architecture est une part essentielle de notre culture, à la fois comme élément de mémoire, déterminant du présent, et clé de notre devenir.
© Ministère de la Culture et de la Communication

Élément de mémoire, bien sûr, grâce aux traces du passé portées par toute notre patrimoine architectural : les façades et les monuments façonnent le visage de notre pays, ils font partie de son identité.

L’architecture est, aussi, un déterminant de notre existence collective au présent, en ce qu’elle façonne notre cadre de vie, de travail, de mobilité.

Elle est, enfin, une clé de notre devenir. Car elle est au carrefour des grands défis de notre siècle : le défi écologique et climatique, le défi social, le défi économique. Elle est un morceau de la réponse à chacun.

C’est la raison pour laquelle nous avons souhaité, cette année, que les Journées nationales de l’architecture se tournent tout particulièrement vers les nouvelles générations. Pour leur deuxième édition, les 13, 14 et 15 octobre 2017, elles proposeront des activités et des événements spécifiques à destination du jeune public.

Elles mettront plus largement en lumière toutes les actions de sensibilisation portées, tout au long de l’année, par les collectivités, les associations, les établissements publics et l’ensemble des réseaux professionnels. Pour que la connaissance de notre patrimoine, et que les grands enjeux de notre temps, soit aux mains de chacune et chacun.

Je salue l’ensemble des organisateurs et partenaires de ces Journées nationales,

Et je souhaite d’excellentes visites à tous les visiteurs,

 

 

 

Françoise Nyssen

Ministre de la Culture