Trois questions à

Publié le 02.10.2017
Les acteurs des Journées nationales de l’architecture

Véronique Péguy, Directrice de la Diffusion - École Nationale Supérieure d'Architecture de Lyon

De quelle façon participez-vous aux journées nationales de l'architecture ?
L’école nationale supérieure d’architecture de Lyon présentera trois expositions issues des enseignements de l’école. Le domaine d’études de master Architectures et transitions écoconstructives pour « Risque d’habiter, autour des villes de Martigues, Port-de-Bouc et Fos (Bouches-du-Rhône) », le domaine d’études de master Architectures, métropoles, territoires habités avec « Imaginons demain à Largentière (Ardèche) » et le double cursus architecture/ingénieur « St’Art. architecte-ingénieur/ingénieur-architecte ».
Deux installations de réalité virtuelle CityNet et SenseScape conçues par le laboratoire MAPAria seront présentées au musée des Confluences. Le public sera invité à découvrir le bâtiment construit par F.-H. Jourda et G. Perraudin.

Quels sont, selon vous, les principaux enjeux de cet événement pour l'architecture aujourd'hui ?
La loi de 1977 rappelle que l’architecture est d’intérêt public. Les journées nationales de l’architecture doivent toucher tous les publics, comme les journées du patrimoine. Il s’agit de sensibiliser le public aux problématiques urbaines et environnementales. C’est aussi montrer que le métier d’architecte est en évolution. Les approches se diversifient selon les agences, les collectifs d’architectes. Enfin, les JNA sont le moyen de toucher les maîtres d’ouvrages et les grandes entreprises, les bailleurs sociaux.

Comment stimuler une "envie d'architecture" auprès du grand public ?
Le désir d’architecture peut être de nature multiple. Voir, écouter, lire, sentir, ressentir, percevoir sont autant de moyens pour connaître et comprendre ce qui fait architecture. Les questions climatiques poussent le grand public à s’y intéresser.


Anne-Marie LLANTA, Architecte-conseiller - Référent patrimoine

De quelle façon participez-vous aux journées nationales de l'architecture ?
Pour la 2ème année, le CAUE participe aux JNA.
En 2017, il propose plusieurs animations, réparties sur 2 sites :

  • le Pont du Gard
  • le Centre National des Ecritures du Spectacle de la Chartreuse de Villeneuve-Lez-Avignon

Au Pont du Gard,

  • le CAUE présente deux expositions réalisées par l’Union Régionale des CAUE Languedoc-Roussillon : « Ni vu Ni connu » et « Vivre et construire avec le climat ».
  • Anne-Marie Llanta, architecte-conseiller et urbaniste au CAUE du Gard donnera également une conférence intitulée : « 1977-2017 - 40 ans d’architecture dans le Gard ».

A la Chartreuse de Villeneuve-Lez-Avignon, nous proposons :

  • des ateliers destinés aux scolaires : « 1, 2, 3, soleil… captons la lumière » : jeu de découverte des différents dispositifs architecturaux pour capter la lumière, suivi d’un atelier de création de « pochoirs à lumière ».
  • une conférence pour enfants : « Ma ville la nuit… Même pas peur ! » : 156 enfants sont déjà inscrits. Au total, près de 180 enfants (entre 9 et 11 ans) devraient assister à cette conférence.

Quels sont, selon vous, les principaux enjeux de cet événement pour l'architecture aujourd'hui ?
Sensibiliser tous les publics à la qualité de l’architecture, contribuer à développer la culture architecturale, afin de permettre à chacun de mieux comprendre son cadre de vie (histoire, qualités, usages, urbanisme, environnement...) et de disposer de clés de lecture permettant de développer la conscience citoyenne et la responsabilité de tous dans les enjeux actuels de l’architecture, et son incidence sur les paysages, l’environnement, le contexte social et économique.

Comment stimuler une "envie d'architecture" auprès du grand public ?
En ne se contentant pas d’organiser des actions qui concernent un public déjà sensibilisé et intéressé par le sujet, mais en proposant des actions (dont certaines peuvent être à la fois participatives et ludiques) sur le terrain (espaces publics, quartiers « sensibles », parkings de centres commerciaux, gares…).
Les actions peuvent prendre diverses formes (expositions, jeux, installations, concours photos et d’idées, conseil architectural aux particuliers…) et être conduites en partenariat avec des artisans (chantiers participatifs…), des associations, des artistes et vidéastes…


Anne Ruelland, directrice des publics - Cité de l’architecture et du patrimoine

De quelle façon participez-vous aux Journées nationales de l'architecture ?
La direction des publics organise, conjointement avec l’équipe du musée des visites de la galerie d’architecture moderne et contemporaine ainsi que la présentation des 10 ans, d’acquisitions, de donations, de dépôts de maquettes, de dessins et d’archives (accrochage organisé dans le cadre de l’anniversaire de la Cité). Ces visites décriront des projets à 15h et 17h le samedi et dimanche après-midi. L’accès à la Cité de l’architecture et du patrimoine et aux visites sera libre et gratuit pour tous.
Par ailleurs une vingtaine d’étudiants de 2e année de l’École nationale supérieure d’architecture de Paris-La-Villette encadrés par l’architecte, Justine Lipski proposeront en binômes une médiation libre les samedis et dimanches entre 14h et 18h.  Ils développeront notamment des thèmes d’animation autour de l’appartement de le Corbusier, du Modulor, de la structure des bâtiments préfabriqués, de la grande portée et la grande hauteur…

Quels sont, selon vous, les principaux enjeux de cet événement pour l'architecture aujourd'hui ?
Cet événement doit permettre d’engager une prise de conscience du grand public autour des acteurs de la ville. Il suscite un dialogue sur l’architecture, en incluant le patrimoine, le design et toute autre forme artistique. Aborder l’architecture peut être complexe, pour simplifier cette approche il faut donner à tous des clés de lecture. Ces journées doivent donc permettre aux professionnels de transmettre leurs connaissances tout en s’adaptant à différents publics.

Comment stimuler une "envie d'architecture" auprès du grand public ?
Il est judicieux de stimuler cette envie chez les très jeunes, en concevant des activités parents enfants autour de la maquette, du dessin et des jeux de construction.
Il est important de développer des formations et des ressources pour les enseignants qui pourront ainsi transmettre des notions sur l’architecture à leurs élèves.
Enfin, la médiation humaine reste un levier fondamental pour comprendre les différentes étapes du travail de l’architecte, de l’esquisse à la construction ; les promenades architecturales et les visites rencontrent leur public et sont à développer pour permettre un regard croisé entre les maquettes exposées et les bâtiments dans la ville.


Isabelle Moreau, Directrice des relations extérieures et institutionnelles - Conseil national de l’Ordre des architectes

De quelle façon participez-vous aux journées nationales de l'architecture ?

Dans le cadre des journées nationales de l’architecture, le Conseil National de l'Ordre des Architectes, a choisi d’organiser pour la quatrième année consécutive, les journées « les architectes ouvrent leurs portes » sur l’ensemble du territoire français, métropolitain et d’Outre-mer. Cette démarche, qui a lieu les 13 et 14 octobre prochains, s’inscrit dans les objectifs de la Stratégie Nationale pour l’Architecture, en sensibilisant et en développant la connaissance de l’architecture auprès du grand public et de l’ensemble des acteurs publics et privés de la construction.

Quels sont, selon vous, les principaux enjeux de cet événement pour l'architecture aujourd'hui ?

« Les architectes ouvrent leurs portes » c’est avant tout l’occasion pour le grand public, du simple curieux au plus éclairé, de découvrir ou redécouvrir toute la diversité du métier d’architecte. Ces deux journées seront par ailleurs une occasion de plus pour les architectes d’aller à la rencontre du public afin de faire connaître leurs compétences et ainsi tenter de déconstruire les préjugés liés à la profession.
Cette année, les « JPO » seront l’un des événements labellisés « Journées nationales de l’architecture » organisées par le ministère de la Culture les 13-14 et 15 octobre 2017. Cette nouveauté est un réel tremplin qui contribuera d’autant plus à rendre l’architecture visible et accessible !

Comment stimuler une "envie d'architecture" auprès du grand public ?
Les « JPO » sont un premier pas. Dans le déroulement de celles-ci, l’organisation concrète est laissée libre à chaque conseil régional de l’Ordre et à chaque agence. Cette année encore, les architectes se sont donc tous mis à pied d’œuvre pour penser de nombreuses animations spécialement pour le grand public. Ainsi, des ateliers d’animation pédagogique pour les plus jeunes, des visites d’agences, de chantiers, des balades urbaines, des expositions et toutes sortes de moments conviviaux seront organisées dans chaque ville en métropole et dans les départements d’Outre-mer, afin de mieux faire connaître le métier d’architecte et montrer toute l’inventivité de l’architecture de proximité, l’architecture ordinaire.